Avec leur technologie de pointe, les voitures de la marque Tesla (Model S et X) sont soumises au même régime que les smartphones et les ordinateurs : les failles de sécurité du système. Et malheureusement, les dégâts seraient considérables sur une automobile dotée d’une fonction de pilotage automatique, en témoigne cette démonstration du hack de Tesla, un piratage du système informatique embarqué par la voiture.

Les voitures connectées ne doivent donc pas ignorer la sécurité de leurs technologies embarquées et cette démonstration de chercheurs chinois n’est pas sans rappeler les risques possibles. Ils ont réussi à actionner les clignotants et les essuies glaces, faire s’arrêter la voiture qui roulait.. Tourner le volant ne serait pas impossible non plus avec l’Autopilot qui équipe les Tesla.

Comme toujours, il est conseillé de mettre à jour son système (Android, Windows, iPhone.. et Tesla) pour bénéficier des dernières corrections de bugs. La voiture connectée n’échappe pas à la règle du piratage informatique. Les mises à jour Tesla sont « Over The Air », c’est-à-dire automatiquement téléchargées par l’automobile dès que le constructeur déploie une nouvelle version (Autopilot 8 est en approche).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here