Google a dévoilé sa propre voiture qui est autorisée à prendre la route après trois millions de kilomètres d’essais internes. On pourra donc croiser Google Car sur certaines routes de Californie pour parfaire son logiciel de conduite autonome.

Si jusqu’à présent, on voyait surtout des 4×4 Lexus réaliser les tests de conduite autonome, la Google Car a été conçue sur le campus Googleplex et cette auto a dorénavant le droit de sortir de Mountain View pour rejoindre la circulation. Pour l’instant, les voitures Google devront toujours avoir un conducteur à son volant pour réagir en cas d’anomalie. Car anomalie il peut y avoir si le logiciel de conduite autonome plante ou réagit mal à une situation particulière. C’est bien ceci le point le plus délicat dans la conception d’une voiture autonome. L’application a enregistré toutes les réactions face à des situations traditionnelles (panneau Stop, feu tricolore, changement de voie, suivi GPS) mais qu’en est-il face à des mises en scène exceptionnelles ? Comment réagit la voiture autonome face à un ballon qui traverse la route, un policier qui demande de s’arrêter ou une voiture qui fonce droit sur soi ? Quelle décision s’il n’y a d’autre choix que de percuter un enfant ou un adulte ? Ces situations très exceptionnelles ne sont pas une manière de noyer le projet sous des contraintes législatives mais de comprendre moralement et éthiquement ce que le logiciel va décider à notre place. L’intelligence artificielle a encore des limites dans le choix raisonnable et humain qu’une décision rapide et urgente impose.

Reste aussi à revoir le design de cette Google Car qui semble avoir été conçue en partenariat avec Smoby.

Google Car Smoby

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here