Des universités britanniques ont d’ores et déjà annoncé que les montres connectées seront interdites lors des sessions d’examens, bannissant par la même occasion les montres traditionnelles.

Après les trousses, les calculatrices et les smartphones, les montres connectées sont le nouvel objet banni des salles d’examen. Aussi petit qu’est l’écran d’une smartwatch, la possibilité d’accéder à des textes et même à internet effraie les directeurs d’établissement. De plus, comment différencier une montre classique d’une montre connectée ? C’est pour cette raison que non seulement les montres intelligentes seront interdites, mais également les montres mécaniques qui ne peuvent pourtant indiquer que l’heure.

Cela peut paraitre invraisemblable mais tellement évident à la fois, une montre type Moto 360 se rapproche tellement d’une tocante traditionnelle que les surveillants ne comptent pas faire la chasse aux objets connectés avant de démarrer l’évaluation. Et ce n’est pas l’arrivée de l’Apple Watch qui va taire le débat, au contraire.

Surveiller l’heure se fera donc sur des horloges murales, disposées pour que chacun puisse voir le temps qu’il reste jusqu’à la fin de l’épreuve (ou que le cancre puisse partir après la durée minimale de l’examen).

Pour l’instant, seules des universités anglaises ont imposé leur véto mais gageons que cette décision sera largement propagée aux écoles du monde entier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here