Si Google pousse Android dans bon nombre d’objets connectés (montres, automobile, santé), qu’en est-il de la stratégie de Microsoft pour installer des Windows autre part que sur nos ordinateurs ?

Si Windows est en situation de monopole sur les ordinateurs fixes et portables, c’est toute autre chose en mobilité car les smartphones et tablettes animées par Microsoft sont bien rares dans nos poches. Conscient de cet échec, le géant américain change de stratégie avec l’unification de Windows PC et de Windows Phone, dès la fin de l’année 2015 avec la sortie attendue de Windows 10. Pour autant, il n’abandonne pas Windows 8 / 8.1 et continue de le promouvoir un peu partout, peut-être sans trop y croire.

Microsoft fait de gros efforts commerciaux pour repousser ses concurrents qui tentent de prendre des parts de marché sur PC : Windows avec Bing gratuit pour les OEM et rabais de 70% de la licence sur les machines qui coûtent moins de 250$, pour contrer Google et son Chromebook.

Cependant, Windows n’oublie pas l’internet des objets en proposant un dérivé de Windows 8.1 spécialement développé pour les cartes mères Intel Galileo, un module destiné aux objets connectés. Ce partenariat Microsoft – Intel n’est pas le premier entre ces deux entreprises qui espèrent bien avoir leur mot à dire dans ce nouveau marché plus que prometteur, voulant ainsi remplacer Linux et ARM déjà bien implantés.

Intel s’est rapproché des sociétés Accenture, Booz Allen Hamilton, Capgemini, Dell, HCL, NTT DATA, SAP, Tata Consultancy et Wipro, pour former le Intel IoT Platform.

Les développeurs peuvent participer à la communauté via le site WindowsOnDevices et ainsi rejoindre le Windows Developer Program for IoT (Internet of Things).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here